Découvrez la programmation des Vers Solidaires 2019 à Saint-Gobain

12 mars 2019 - 184 vues

« C’est du lourd  ! » Depuis quelques jours, les organisateurs semblaient impatients d’annoncer leur programmation pour l’édition 2019 des Vers Solidaires qui se déroulera du 16 au 18 août.

En même temps que leur tout nouveau site internet lancé , les dirigeants de Gaïa ont donc lâché le morceau, après avoir lâché quelques billets supplémentaires pour augmenter la renommée du festival. Dépenser plus pour… attirer plus, c’est en quelque sorte l’idée défendue par Gaïa qui veut garder son état d’esprit, solidaire, rassembleur, autour du respect de la nature et de l’être humain.

De la solidarité, deux des groupes choisis pour 2019 en ont fait preuve. Et notamment Dub Inc qui sera sur la scène le vendredi soir (22 h 30). « Comme les Marcel, Dub Inc a accepté de baisser son cachet en jouant le jeu de la solidarité, c’est un geste très louable », apprécie Yvain Brochot.

Avec ce groupe de reggae made in France, qui partage des valeurs « d’humanité, de partage, de solidarité, d’ouverture », l’association a tenu à rappeler pour leur 15e édition le sens même de leur investissement. « Au début, c’était plutôt des idées, mais on s’améliore au fur et à mesure des années, poursuit le responsable de la programmation. Maintenant, on met les actions pour aller au bout de nos idées. » Avec comme objectif de « créer un mode de vie plus harmonieux, plus respectueux de la nature et de l’être humain ».

Après Dub Inc, c’est une ambiance plus électro qui s’annonce avec Les Diables De La Garrigue (concert prévu à 1 heure du matin), une émanation du groupe Goulamas’K et de compères venant d’horizons artistiques divers.

Goulamas’K, justement, montera sur scène pour clore la journée de samedi (00 h 30) qui aura été lancée par Marcel Et Son Orchestre (22 h 30). Un show punk, ska qui devrait ravir, entre autres, les amateurs de pogos !

Entre ces deux groupes festifs qu’ils voulaient inviter à tout prix, les organisateurs ne sont pas peu fiers d’annoncer Goran Bregovic (20 h 30). Star mondiale, l’artiste de Sarajevo, véritable héros de tous les Yougoslaves, a notamment collaboré avec le cinéaste Emir Kusturica, sur des musiques mythiques de films. On pense par exemple à Arizona Dream, où Bregovic a réussi à attirer l’icône du punk rock Iggy Pop sur quelques chansons de la BO dont le hit In the Death Car.

Goran Bregovic c’est encore la musique en 1994 de La Reine Margot, film avec Isabelle Adjani tourné en partie à Saint-Quentin.

Plus dans l’ère du temps, la version de Bella Ciao devrait résonner bien au-delà de la forêt de Saint-Gobain.

Mais les Vers So, ce n’est pas que des concerts. Arts de rue, conférences, marché animeront les trois jours de festivités, le tout dans un environnement local et bio. Et si le dimanche reste gratuit, les billets pour les autres jours ont été légèrement augmentés. « Mais on reste toujours en dessous des festivals de notre niveau », assure Yvain Brochot, qui compte bien cette année franchir la barre symbolique des 10 000 entrées.