Guerre et cerises - Samedi 20 Octobre à 20H00

15 octobre 2018 - 422 vues
JPEG - 7 Mo

UN PROJET PORTEUR DE MÉMOIRE

Elles valsaient, elles valsaient, les filles sans souci
Dans les bras des garçons , au doux temps des cerises
Et leurs robes légères, en coroles fleuries
Tournaient, tournaient encore, pour une ivresse exquise
Mais la guerre est venue avec ses oripeaux
Emportant les garçons dans sa tourmente grise
Elle a tout balayé, sans trêve ni repos
Et faire sourdre le sang comme du jus de cerise

Extrait du poème Guerre et Cerise
Anick Baulard

Il ne reste aujourd’hui plus de mémoire vivante de la Grande Guerre. Comment réussir alors à raconter ce conflit ? Comment impliquer les nouvelles générations, et faire surgir ce passé dans l’instantanéité de leur présent ?

Commémorer le centenaire de la Grande guerre, c’est en effet commémorer aussi la paix. C’est commémorer la volonté des combattants d’offrir un autre avenir que celui de la guerre, c’est aussi parler de la paix, de la liberté, de l’espérance, et de l’entre-aide..

Ainsi, si ce projet s’appuie sur l’histoire des combattants français, il veut aussi faire entendre la parole des femmes, enfants, infirmières, soldats issus des colonies, pour faire résonner les anecdotes qui ont perduré depuis 100 ans dans les familles du Pays noyonnais.

SOURCE